Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

JOURNAL-INFO

  • TRUMP PRESIDENT DE-MO-CRA-TIQUE : AH BON ?

     

    Donald Trump vient d'être élu...démocratiquement .

    Tiens ?

    Moi qui croyais que la démocratie reposait sur la prédominance du plus grand nombre de voix.

    Eh oui, au comptage final, définitif, Hillary CLINTON a bien recueilli plus de 200.000 voix de plus que son concurrent non ?

    Et alors ?

    Ah oui, c'est vrai, Donald Trump a bénéficié, lui, du plus grand nombre des voix des ...grands électeurs, vous savez ces ''grands'' américains, cettes élus comme les députés mais, eux, en plus, et censément, meilleurs (?) que les autres siégeant au Congrès et élus directement par leurs électeurs à eux.....lesquels, logiquement, devraient être identiques aux autres, qui ont voté à la présidentielle.

    Vous suivez?

    Eh ben non.

    A croire que ce ne sont pas les mêmes ou, qu'entre les deux scrutins, ils ont changé d'avis...et de camp...mais pour combien de temps...?.

    Rigolo tout de même : Donald Trump n'a pas cessé, durant toute sa campagne, de dire du mal de la corruption de Washington et de ses élites, mais pas, évidemment, de ces dignes représentants, ''élitaires'' tout de même puisque placés en haut de l'échelle sociale et morale américaines et élus eux aussi mais dont on ne sait pas trop sur quels critères ils se présentent, sinon sur des promesses.

    Tout comme les députés, à savoir, accessibles, eux aussi, à pas mal de combinaisons du genre de celles dénoncées par le même Trump Donald.

    Des grands électeurs quoi...

    Or donc, il a encensé les voix DU PEUPLE, du GRAND PEUPLE, du PAUVRE PEUPLE, bref, de TOUT LE PEUPLE, bien plus sain et crédible, selon lui, que ce ramassis de pas mal de ces membres de l'élite ,coupables de toutes les compromissions, de toutes les combines.

    Mais alors ?

    Ce PEUPLE si glorifié, qui a donné à Hillary plus de 200.000 voix de plus qu'au nouveau président, ne représenterait-il plus ce en quoi il a juré de croire exclusivement?

    Par conséquent, la logique ne serait-elle donc pas, de revenir à une solution tout de même plus logique, en démocratie tout du moins, de donner la parole AU VRAI DE VRAI PEUPLE et rien qu'à lui, par exemple, comme cela se passe chez nous, en France, voire même dans la majorité des pays démocratiques,eh oui, de la planète ?

    Ou même de revoir un peu ce système US, unique au monde, mais pas par son exemplarité logique voire morale ?

    Ah oui, c'est vrai, j'oubliais, le candidat DU PEUPLE a promis que désormais tout allait changer, que s'occuper du monde ne l'intéressait plus, et qu'il allait s'isoler superbement du reste de l'Humanité, comme le fit Monroe, un de ses lointains prédécesseurs..

    D'accord mais le système démocratique alors ?

    La démocratie tout de même ?

    Ben voilà.

    L'exemple en matière de démocratie ce sera désormais, les

    ET-ATS-U-NIS, de Donald Trump.

    Eh oui !Comme au temps de Monroe.

    Qu'est-ce que ça va nous rajeunir.

    Youpiiie.! ! !..en voilà, enfin, du vrai changement.

    Maurice CARON

     

     

  • CLINTON-TRUMP? ET JEFFERSON SMITH ALORS?

     

    Tous les médias nous le serinent,beaucoup en sourdine c'est vrai ,: Hillary Clinton milliardaire ne pourra que favoriser les milliardaires, Trump, milliardaire ne pourra...etc, etc...

    Et Smith alors?

    Hier soir, un excellent film de Capra illustrait le combat héroïque, patriotique, démocratique, bref...A-ME-RI-CAIN, d'un jeune sénateur, Jefferson SMITH, contre...les MI-LLI-AR-DAIRES...américains.

    Déjà, ou encore, en 1939....

    Film encensé, loué, adulé et présenté comme culte depuis lors, comme représentant la victoire finale du peuple, par le peuple et pour le peuple....mais, bien précisé, pas une victoire des milliardaires, de leurs milliards et de leurs corruptions multiples et respectives, CONTRE le peuple.

    Tiens tiens...au fait, la chaîne Arte a-t-elle voulu nous rappeler par là le fond du fond du problème? Américain? Mondial?

    A savoir la sempiternelle lutte des possédants contre, et sur le dos, des possédés ? Du fric contre le reste du monde ?De la corruption contre l'honnêteté?Et puis, bon, du Bien contre le Mal?

    Olé! Petite piqûre de rappel ce matin avec le scandale tout ancien et tout nouveau de BASF qui, paraît-il, aurait camouflé un milliard d'euros au fisc allemand.

    Comment? Même chez les virginaux et tout propres européens?

    Ça alors...! ! BASF, firme milliardaire, ferait tout comme Google, Amazon, Facebook,qui eux font de même avec la tolérante complicité de Bruxelles et des pays très amis comme l'Irlande?

    Ben ouai....

    Alors, là encore les milliards sont dans le coup...contre la démocratie? Les contribuables? Contre LE peuple, contre LES peuples  quoi?

    Epoustrifiant non?

    Ah oui ! Pardon ! Heureusement ! Bruxelles semble frémir, ...s'émouvoir enfin...Comme les instances européennes ont pour mission de protéger les peuples européens, ça va sûrement s'arranger non?

    Ben oui, c'est vrai çà...et dites, si Le Peuple s'énerve, où allons-nous,, grands dieux ?

    Bon. On arrête de rigoler....

    Alors ?

    Trump ? Clinton ?

    Ça changera quoi dites moi?

    Ne répondez pas tous à la fois.

    D'autant que pour passer par dessus les hurlements enthousiastes des millions de partisans convaincus de l'une et de l'autre et pleins d'amour pour leurs deux protecteurs, on ne s'entendra plus.

    Comme d'hab quoi...

    Bon.

    Suite, c'est promis, à la prochaine victoire du Bien contre le Mal.

    Demain matin?

    Déjà?

    Et ensuite, c'est le chemin du Paradis?

    Maurice Caron

     

     

  • 16H34 : PETITS OUBLIS ET GROS MENSONGES.

     

    16H34 : PETITS OUBLIS ET GROS MENSONGES.

    Les femmes moins payées que les hommes ?

    Certes certes, mais les journalistes apitoyés qui en parlent si bien – les femmes qui ne disent pas qu'elles sont payées exactement comme les hommes – oublient un peu vite que parmi les femmes moins payées que les hommes...et les moins payées de toutes manières, ce sont ...celles qui travaillent à l'entretien des leurs propres locaux...et dans la France entière, femmes de ménage comme les nomment certains (journalistes surtout).

    Ces infortunées, au sens propre du terme, se voient concéder, royalement dans des associations qui se vantent de les aider à vivre (à survivre ?), de 7 et 9 euros de l'heure.

    A raison de 120 heures mensuelles, elles se retrouvent, toutes, en dessous du seuil de pauvreté. Passons sur leur précarité à vie et les retraites qui les condamnent à la mendicité..à laquelle elles n'auront jamais recours parce que, généralement, elles ont, elles, leur dignité.

    Dès lors, on est bien loin des salaires des journalistes, tant du public que du privé, le service public, d'ailleurs, rétribuant confortablement ses femmes journalistes, avec nos impôts, entre autres, et les publicités envahissantes et, de ce fait, réjouissantes....pas pour les usagers évidemment..

    Sans oublier les contrats mirobolants des ''vedettes'' de la profession et autres têtes de gondoles, qui cumulent, en plus, dans les chaînes ou titres divers et nombreux, et en y ajoutant les ''ménages'' (pas les mêmes...) aussi grassement payés que le temps de leurs interventions est largement supportable et les salaire horaires ébouriffants.

    Alors, n'est-ce pas, que les femmes soient payées autant que les hommes, le premier imbécile venu devrait en convenir, sauf qu'en France, des premiers imbéciles, on ne les compte plus.

    Pas plus que les altruistes commentateurs et commentatrices, largement payées pour, de 16h34 à 16h40 et une fois par an, faire pleurer Margot.

    Maurice CARON

     

  • GRECXIT ou BREXIT? LES SURPRISES DE LA MONDIALISATION.

                                                          Lorsque la malheureuse Grèce a menacé, voire simplement risqué de quitter l'Europe, tous les commentateurs, experts, spécialistes, journalistes et autres éditorialistes y ont été de leur ''S'ils sortent, promis juré, l'Europe s'écroule''.

                                                         Dès que la Grande Bretagne eut lancé son by bye final, ben...eueueeueuh...l'Europe ne s'est pas effondrée, quand bien même la Bourse, elle, a dégringolé, permettant d'ailleurs, au passage, aux spéculateurs avisés d'acheter de bons paquets d'actions, sachant qu'ils allaient les revendre avec de confortables bénéfice quinze petits jours plus tard.

                                                        Et puis quoi?

                                                        Eh bien tout rentre dans l'ordre et la Grande Bretagne, qui, depuis pas mal d'années, piaffait d'impatience en reluquant l'Irlande et ses taxes minimales sur les entreprises et en rêvant d'en faire autant, va donc satisfaire ses envies et devenir une nation refuge pour les mauvais payeurs d'impôts.

                                                        Elle pourra ainsi damer le pion au Delaware, au Luxembourg ou, pourquoi pas, au Panama, pays et états fiscalement paradisiaques.

                                                        Les abonnés aux petits boulots anglais et au contrats ''à l'heure'', ont intérêt à préparer leurs mouchoirs.

                                                        Nous aussi d'ailleurs.

                                                        D'ici que des états européens se mettent à faire de même à leur tour du dumping fiscal....

                                                        Ainsi va démarrer la grande course à l’échalote pour savoir quel état va faire payer le moins de taxes et d’impôts aux entreprises recherchant ce qu'ils appellent ''l'optimisation fiscale''...qu'en termes élégants....

                                                        Pour ce qui est de préparer leurs mouchoirs, les contribuables européens,  s'ils redoutaient le départ des leurs d'entreprises vers des cieux fiscaux plus cléments vont, désormais, pouvoir se faire vraiment du souci avec le même phénomènes mais cette fois, au plus près de chez eux, carrément à domicile !

                                                       Et...ce que les entreprises ne paieront pas, ce sont les contribuables, de classe moyenne de préférence, qui le paieront.

                                                         Économie libérale, sociale, démocratique, moderniste...et socialiste aussi, nous y voici !

                                                         On nous avait bien dit que la mondialisation réservait de bien jolies surprises.

                                                         Maurice CARON

     

     

  • Gas-oil, essence, particules fines: la bouteille à encre

                                                 Aux (France)infos ce matin, nous avons eu le plaisir d'apprendre que les (principaux ?) participants, hardi petits, à nous pourrir la vie avec des particules fines de tout poil (essence, gas-oil, pollutions diverses) sont nos amis hollandais et...allemands.

                                                  Bigre !

                                                  Et dans quelles proportions siouplaît?

                                                  Silence...radio, si l'on peut dire.

                                                  L'amour de l'information juste et vraie des journalistes ne va pas là jusqu'à poser les questions ou faire les remarques qui dérangent.

                                                   Ce qui permettrait pourtant de poser aux politiques écolos ou verdissants, ou soi disant tels, bramant contre les vieilles voitures en général et les moteurs Diesel en particulier, des questions gênantes du genre: ''pourquoi ne portons nous pas plainte au niveau européen contre ceux de nos voisins qui nous démolissent la santé plutôt que de s'en prendre à nos compatriotes en pénalisant, entre autres, les plus pauvres'', par exemple , en les contraignant, petit à petit, à changer de véhicule alors qu'ils n'ont pas les moyens de le faire, contrairement à tous les donneurs de conseils et proclamateurs d’oukases qui, eux, n'ont pas de problèmes de fins de mois et pas de difficultés à entrer dans les clous écolos qu'ils nous imposent.

                                                      Et puis, que dire de cette stupidité magistrale, sous forme de dilemme majeur, que de condamner les moteurs Diesel pour leurs particules fines et de dégagement ''mortel'' de CO2 en privilégiant les moteurs à essence?

                                                      Certes, les moteurs usant de gas-oil, s'ils génèrent des particules en question et plus que les moteurs à essence, émettent au bas mot, à consommation égale, 15% de moins de CO2 que ces derniers.

                                                      Ce qui veut dire, simplement, que les moteurs à essence sont de plus importantes causes d'élévation du niveau des mers que les moteurs Diesel !

                                                      Déduction simple: si l'on privilégie, en limitant les Diesel, les poumons de nos contemporains, (et on apprécie), on met plus vite en danger les...vies des habitants vivant au ras des eaux lointaines, exotiques de préférence qui tentent d'échapper à la...noyade.

                                                      D'autant que ces malheureux, forcés de s'exiler vers des terres plus hautes sur pattes et plus hospitalières, en sont le plus souvent pour leurs frais et leurs souffrances endurées pour tentées de se mettre en sécurité.

                                                      Pour la simple raison que les pays supposés hospitaliers, les refoulent ou les parquent dans des camps, comme ce qui se passe, entre autres endroits, en Australie.

                                                       Alors?

                                                       Qui privilégier?

                                                       Nos poumons ou, entre autres, la vie des insulaires polynésiens ?

                                                       Les flots d'infos sur les eaux montantes des mers et océans sont bien opaques. Genre, bouteille à encre.

                                                       Maurice CARON